Michel Onfray – Traite d’atheologie

Le Traité d’athéologie est un ouvrage sur l’athéisme écrit par Michel Onfray, publié en 2005 aux éditions Grasset.

« Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré… »
— Michel Onfray, extrait du Traité d’athéologie, 2005, Grasset.

Le livre est dédié à Raoul Vaneigem. Sous-titré “Physique de la métaphysique”, l’ouvrage s’articule en quatre parties. La première partie traite de l’Athéologie. Elle comporte trois chapitres consacrés à l’odyssée des esprits forts, à l’athéisme, comme sortie du nihilisme et enfin au concept d’athéologie. La deuxième partie traite des monothéismes. Elle comporte aussi trois chapitres consacrés aux tyrannies et servitudes des arrière mondes, aux autodafés de l’intelligence et à la propension de certains à désirer l’inverse du réel. La troisième partie traite du christianisme. Elle comporte également trois chapitres consacrés à la construction intellectuelle de Jésus, à la contamination paulinienne et à l’État totalitaire chrétien. La quatrième partie traite de la théocratie. Comme les autres parties, elle comporte trois chapitres consacrés à la petite théorie du prélèvement, aux idéologies qui se mettent au service de la pulsion de mort, et à l’idée d’une laïcité post-chrétienne
(wikipedia)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *